Patrimoine

Mont Guérin
Le Mont-Guérin est une colline calcaire, isolée, qui domine à 322 mètres. Actuellement, le versant nord-ouest est recouvert de forêts, il est en pente raide, voir rocheux, alors que des friches avec de gros buissons recouvrent le versant sud-est, en pente plus douce et plus ensoleillée.

Constructions
« Au sommet de la colline, une levée de pierres, de faible hauteur, couronne le sommet. D’après Monsieur Piroutet, un premier rempart a été édifié au néolithique final, ou au début de l’âge du Bronze. Celui-ci a été noyé dans la construction d’un second rempart (au Hallstatt). Ce deuxième rempart a été renforcé, sur sa face interne par des pierres de toutes tailles mise pêle-mêle. à la partie supérieure de cette masse. Un feu violent a transformé en chaux une partie des pierres. »
superficie : 6 ha.
hauteur : 1 m.
pas de fossé.
Fouilles, recherches et trouvailles
En 1780, aucun objet n’est mentionné après les fouilles de J. Dunand. En 1840, trouvaille d’os, de dents, d’animaux, de poteries ; en 1880, deux haches en pierre polie et des fragments de vases. En 1902, J. Feuvrier effectue une exploration de surface et deux sondages : l’emplacement d’habitations est reconnu, divers objets sont trouvés : lames de silex, fragments d’argile cuite… En 1908, M. Piroutet découvre des objets métalliques (fibules, épingles), des poteries (indigènes et des morceaux d’amphore helléniques), des éclats de silex, des meules en grès …Datation
Occupation du site au néolithique, au Bronze final III, au Hallstatt .